Chronique Terrienne n° 210 Un de mes surnoms est “James”, dérivé anglophone de Jean-Michel s’il en est. Bon, mais si mon nom n’est pas Bond, il est un peu (Re)bond ! C’est peut-être plus approprié que “Julie Boulet, coach de carrière chez Parachute Carrière” ou que “Diana Manneh, Coach Acrobate”, mais à chacun sa façon de s’en sortir ! “L’homme se découvre quand il se mesure avec l’obstacle” a dit Antoine de Saint-Exupéry. “Chercher du travail, c’est finalement partir à la découverte de soi, de ses compétences, de ses attraits, de ses attentes, de ses qualités, de ses défauts aussi, c’est une sacrée aventure qui ne peut que nous construire pour nos futures missions !” ai-je lu un jour sur LinkedIn. J’adhère, ou plutôt je prends appui… pour rebondir ! “On ne va jusqu’à l’espérance qu’à travers la vérité” écrivait Bernanos. Anticiper, réussir sa sortie, s’occuper de soi, se faire bien accompagner sont quelques-unes des clefs, mais se remettre en question est au centre du travail à opérer. Et dans le domaine de la gestion de carrière et notamment de la recherche d’emploi, l’ultracrépidarianisme, l’art de parler de ce qu’on ne connaît pas selon Etienne Klein, est extrêmement répandu !
Plus prosaïquement, j’ai sept transitions à mon actif et si aider mes clients à rebondir est mon vrai métier depuis 15 ans, je me suis aussi impliqué bénévolement chez Rebond 38 et 73 (aide aux cadres en recherche d’emploi) et suis Parrain bénévole à 60 000 Rebonds Alpes (soutien aux entrepreneurs post-liquidation) depuis des années.
Allez, vous pouvez appeler James (RE)BOND* au 04 80 80 50 80 (il est comme sur la photo, avec pas mal d’expérience en plus 😉 JMP

* il était au générique du film “Vieux motard que j’aimais !”

Catégories :